Sened est en ébullition

Sened la petite ville du nord-est de Gafsa a connu, hier, une grève générale qui a paralysé toute la ville. Selon, Gley Nasri, très connu dans la région, les citoyens de Sened refusent catégoriquement les dernières décisions prises par le gouvernement Tunisien par rapport à la région.

En effet, la grève a eu un taux de réussite de 100%. Tout service public ou privé, toute commerce, y compris les boulangerie, les cafés…, ont été fermé.

Grève à Sened
Grève à Sened

Pourquoi ?

Selon les manifestants de Sened, la ville et ses banlieues ont été marginalisé et mises à côté. « On fait pas partie de la Tunisie ou quoi ? », Déclare Moez, un manifestant de Sened.

Réellement, les citoyens Sendi accuse le gouvernement Tunisien d’ignorer toutes les demandes faites d’une façon pacifique durant tous les derniers mois. Toutes les décisions sont en défaveurs de la ville. Cette petite ville qui souffre d’un taux de chômage de 40% et un taux de développement de 0%.

Il faut noté que Sened, la ville bèrbère, a été marginalisé par tous les gouvernements Tunisiens depuis l’indépendance de la Tunisie. C’est avec leurs propres moyens que les Sendi ont construit la ville, mais ils déclarent: « C’est le moment de changement des politiques du gouvernement Tunisien, Sinon des décisions majeures pourraient avoir lieu prochainnement »

Que demandent les Sendi ?

Dans l’esprit des Sendi, il n’y a pas de développement dans la région ce qui implique un taux de chômage toujours plus élevé.

En effet, les citoyens de Sened veulent que l’état Tunisien priorise le développement de l’infrastructure de la région. C’est de cette manière que les investisseurs peuvent s’installer dans la région. Pour cette raison, ils ont établit une liste de demandes qui a été adressé à l’état Tunisien dont, voici, ses principaux titres:

  • Pavages des routes rurales afin de dés-isoler les villages qui entourent la ville
  • Mettre en place le centre des pompiers. Y a zero pompier dans la ville
  • Remettre en marche la zone industrielle, prévue pour 2015 par l’ancien gouvernement
  •  Et comme action urgente: Régulariser la situation des travailleurs de la municipalité

Dans l’attente…

La situation jusqu’au maintenant est bien encadrée et contrôlée par les citoyens qui sont conscients de la situation actuelle très difficile du pays. Toutefois, pour eux, leurs demandes est légitimes, car, contrairement aux autres régions de Gafsa qui ont connu des manifestations ces derniers jours, Les sendi veulent que l’état Tunisien investit d’une façon urgente dans l’infrastructure et aussi d’assurer le minimum des services publics et c’est à eux de créer les entreprises et c’est à eux de créer l’emploi.

Selon, Gley Nasri, les citoyens de Sened vont continuer à se manifester pacifiquement durant les prochains jours tout en espérant que l’état Tunisien accepte leurs demandes.

 

 

Comments

comments

Laisser un commentaire